Randos Transianes

30 juin 2008

Trois jours à la Foux d'Allos

Pierre

ces photos de randonnées et les commentaires vous sont offerts par  PIERRE

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée

**************

(Animée par Monique  Copie_de_pagnol_054  avec 20 participants)

Rando dans le Mercantour

6a00d8341cc0be53ef00e54f6e0ca38833_800wi

"le circuit des lacs"

Balade de 12 km   640 mètres de dénivelé

20060709_4741_4747

Haut-Verdon, val d'ALLOS

"C’est une histoire de torrents, de forêts, de pâturages et de tout ce qui en découle, c’est-à-dire de scieries, d’élevage, de bergeries, d’artisanat fromager, d’aigles, de marmottes, de chamois... Voilà l’histoire que la montagne nous raconte."
Les Alpes ont ici la chance d’être du Sud, conjuguant magnificence des pics, des lacs glaciaires et des hautes vallées avec un ciel d’un bleu intense et un soleil qui inonde de ses rayons  les vallées préservées comme ici dans le Mercantour.

ALLOS_08_033

En parcourant les sentiers, on découvre une faune riche et une flore diverse. Vers les pelouse alpines, on rencontre l'incontournable marmotte des Alpes. Elle est reconnaisssable par sa démarche et surtout par son cri d'alerte. Dans cette zone, on trouve le chamois,  aimant les névés pour jouer ou se reposer. On note la présence du mouflon, espèce introduite dans le Parc du Mercantour et peu adapté à la haute montagne. Le roi des cimes, le bouquetin, lui, fréquente les zones très accidentées.

Journée du 27-06-2008

Colmars-les-Alpes

385 habitants - altitude : 1250m

Ses habitants sont appelés les Colmarsiens.

fort_ban

Vauban : un artiste de la fortification militaire.

Jusqu'en 1713, Colmars-les-Alpes, ville française fortifiée, surveillait sa voisine, la cité de Val d'Allos 1400 (Allos) alors savoyarde.
A la fin du XVIIe siècle, Vauban lui-même ordonna la construction de deux forts supplémentaires à Colmars-les-Alpes.
Les églises et chapelles rurales sont d'une sobriété émouvante. 

Allos__1_ Allos__2_ Allos__3_

Allos__4_ Allos__7_ Allos__8_

Allos__10_ Allos__11_ Allos__13_

Parcours : 2 km - altitude 1308 m - dénivelé : 95 m

Petite balade  pour allez découvrir la cascade de la lance, qui fait la fierté des habitant de Colmars. Magnifique spectacle naturel que de comtempler cette chute qui tombe d' une vingtaine de mètres en 2 ressauts avant de rejoindre la rivière au millieu de blocs de pierres éboulés.

Allos__14_ Allos__19_

Allos__16_ Allos__15_ Allos__18_

Allos__5_ Allos__6_ Allos__9_

Le lac des Grenouilles.

Le lac des Grenouilles, ce petit lac implanté au pied du Mt-St Marie vaut le détour...

Un sentier nous mène dans les alpages... Et un peu plus tard on découvre le lac des Grenouilles dans le splendide écrin des montagnes.

Allos__20_

Allos__21_ Allos__25_ Allos__22_

Le long du sentier des tables explicatives sont installées et permettent une découverte ludique du site.

Allos__23_ Allos__24_ Allos__26_

Allos__28_ Allos__27_ Allos__29_

Allos__30_ Allos__31_ Allos__33_

Allos__35_ Allos__36_ Allos__37_

Superbe promenade dans un des hauts lieux de la région des Merveilles.

Allos__40_ Allos__41_ Allos__42_

Allos__43_ Allos__44_ Allos__47_

Beaucoup de têtards mais pas encore beaucoup de grenouilles...

Allos__48_

Allos__52_ Allos__51_ Allos__53_

Allos__55_ Allos__56_ Allos__60_

Allos__62_ Allos__63_ Allos__65_

La Foux d'Allos

Altitude 1800 m - 670 habitants. Ses habitants sont appelés les Allossards

Situé à 1800m d'altitude dans la vallée du haut Verdon et du Val d'Allos, en bordure du parc du Mercantour. Dominé par le Mont Pelat, la Grande Séolane et le massif des Trois Evêchés, le Val d'Allos est l'un des lieux les plus prisés des Alpes du Sud.

La station de la Foux d'Allos est née en 1937, son architecture entièrement en bois lui donne beaucoup de cachet mais son atout principal est surtout son immense domaine skiable. C'est la station la plus haute en altitude du Val d'Allos.

27_08_08__1_

Allos__74_ 27_08_08__3_ Allos__70_

Un moment de détente...

Allos__71_

Allos__75_ Allos__77_ Allos__76_

Une rando entre cailloux et lacs qui permet d’admirer le Cimet 3020 m tout proche et le lac d’Allos .
La boucle des lacs, permet d'admirer au plus près le grand lac d'Allos et le lac des Garrets dans ce magnifique parc du Mercantour.

Journée du 28-06-2008

La boucle lac de la Petite Cayolle, col de la Cayolle, lac des Garrets, Pas du Lausson et son lac et pour finir le lac d’Allos.

Départ : Parking du Laus 2110 m. Parcours : 15 km. Dénivelé : 640 m

Ce que l'on va découvrir...?

En premier, le lac d'Allos, le lac de la Petite Cayolle (1) avant d’arriver au col du même nom, est d’une couleur bleu profond. Au col, une vue sur le versant italien s’offre à nous. Pendant la montée, le Mont Pelat nous toise du haut de ses 3051 m et les marmottes se rappellent à vous par des sifflets stridents. Le second lac, le lac des Garrets (2) est lui dominé par le sommet des Garrets 2817 m. Au Pas du Lausson  après un passage de crêtes très facile et sans danger on domine la vallée du Var ainsi que le lac du Lausson en contrebas, asséché les étés très secs.  Panorama sur différents sommets ainsi qu’une superbe vue sur le lac d’Allos.

Ici on traverse le plateau du Laus...

Allos__83_ Allos__81_ Allos__82_

Allos__85_ Allos__87_ Allos__90_

La randonnée jusqu'au Lac d'Allos est une très belle promenade,  1 h de balade tranquille jusqu'au lac, à travers un sentier de découverte des paysages et de la flore. Arrivés au lac, nous ne sommes pas déçus par le spectacle grandiose de cette masse d'eau bleu azur enchâssée dans un cirque de cimes dénudées, recouvert à leur pieds d'un tapis vert de fleurs, de mélèzes et sapins.
L'on peut  continuer la balade juqu'au Mont Pelat (3050m) pour profiter du panorama du sommet qui est époustouflant et continuer ensuite la boucle jusqu'au Col de la Petite Cayolle et au Pas du Lausson avec un dénivelé de 620m.

Allos__91_ Allos__93_ Allos__98_

Le lac d’Allos est le plus grand lac naturel d’Europe à cette altitude (2230 m). Il s’étend sur environ 50 hectares et une profondeur maximale de 49 mètres ce qui confère à ce plan d’eau des couleurs sombres et des eaux très froides. Il est alimenté par la fonte des neiges et de nombreuses sources. Les mélèzes et les sommets tels que la montagne de l’Avalanche 2732 m, la Tête du Lac 2678 m d’un côté et le Mont Pelat 3050 m de l’autre qui l’encerclent donnent à ce lac l’environnement qu’il mérite.

Allos__92_

Notre-Dame des Monts,comme pour protéger ce lieu magique.

Allos__100_ Allos__102_ Allos__107_

Allos__109_ Allos__112_ Allos__111_

Allos__114_ Allos__117_ Allos__118_

Plateau de Méouille.

Allos__120_ Allos__121_ Allos__122_

Allos__123_ Allos__126_ Allos__128_

La traversée des névées encore bien présents.

Allos__130_ Allos__131_ Allos__134_

Quelques bons raidillons sont là pour donner un peu de piquant à cette randonnée.

Allos__136_ Allos__139_ Allos__140_

Allos__141_ Allos__142_ Allos__143_

Allos__144_ Allos__148_ Allos__151_

Allos__152_(1)

Allos__156_      Allos__154_      Allos__157_

Notre doyenne, bon pied, bon oeil, au sommet à 2639 m...Chapeau bas Rose-Noëlle...

Copie_de_Allos__195_

Allos__158_ Allos__163_ Allos__165_

Un casse-croute sous un beau soleil, trés apprécié.

Allos__166_

Vue du lac de la petite Cayolle.

Allos__170_ Allos__171_ Allos__173_

Allos__177_ Allos__179_ Allos__180_

Le Mouflon

Le mouflon est un mammifère massif à sabots, dont la taille est environ une fois et demie celle du mouton domestique.

  • porte des cornes qui, chez le mâle, pèsent parfois plus de 6,5 kg chacune 
  • occupe un territoire allant des champs de neige aux Rocheuses
  • est très agile, ne cédant sa place qu’à la chèvre de montagne quand il s’agit de gravir une pente escarpée 
  • se bat parfois avec d’autres mâles pour établir sa dominance ; le choc des cornes peut parfois être entendu à plus d’un kilomètre.

575

Allos__187_

Allos__191_ Allos__202_ Allos__207_

Vue sur le lac des Garrets.

Allos__204_(2)

Allos__208_ Allos__209_ Allos__210_

Allos__249_

Allos__215_ Allos__218_ Allos__216_

Allos__226_

Allos__232_ Allos__233_ Allos__234_

En s'écartant du sentier, panorama exceptionnel sur le lac d'Allos.

Allos__237_ Allos__236_ Allos__235_

La Marmotte

De la famille des écureuils (Sciuridés).

Rongeur herbivore, la marmotte doit dans les 6 mois d'activité se nourrir et accumuler suffisamment de graisse pour l'hiver. 
Elle est végétarienne et sélectionne parmi la végétation les fleurs, les plantes, les bourgeons, les tiges, les graines qui lui seront le plus profitables.
Son hibernation, qui dure environ 6 mois, n'est pas liée seulement aux conditions climatiques, mais aussi aux besoins d'alimentation lorsque les réserves de graisse s'épuisent.

Allos__239_

Allos__241_ Allos__243_ Allos__244_

Du pas de Lausson descente vers le Lac d'Allos.

Allos__250_ Allos__251_ Allos__260_

Allos__261_ Allos__262_ Allos__265_

Allos__266_ Allos__268_ Allos__272_

Allos__280_

Allos__281_ Allos__284_ Allos__285_

lac_d_Allos_le_28_06_08

La Flore

Une kyrielle de fleurs éclatantes agrémente ce parcours panoramique : touffes de myosotis bleus, bouquets de renoncules des glaciers, pulsatilles des Alpes, silènes ou gentianes, etc...

Allos__49_

Allos__315_ Allos__57_ Allos__245_

Allos__205_ Allos__162_ Allos__206_

Allos__211_ Allos__222_ Allos__253_

Allos__248_ Allos__277_ Allos__282_

Allos__287_ Allos__286_ Allos__276_

Journée du 29-06-2008

La Cascade du Pich

Parcours : 15 km - dénivelé : 400 m - altitude : 1750 m

Dans les mélèzes puis au dessus de gorges, on entre dans le Parc du Mercantour.
La cascade est étonnante, mais attention, ce ne sont pas les chutes du Niagara !!!

Allos__303_

Allos__297_ Allos__301_ Allos__300_

Entrée dans le bois de la vacheresse...

Allos__302_ Allos__304_ Allos__305_

Allos__306_ Allos__307_ Allos__308_

Allos__309_

A travers le Mélézin...

Allos__311_ Allos__312_ Allos__313_

Allos__314_ Allos__318_ Allos__323_

Curiosité spectaculaire d'un fil d'eau qui s'élance du haut d'un escarpement impressionnant de près de 200 m.

Allos__320_

Allos__325_ Allos__327_ Allos__328_

Allos__330_ Allos__331_ Allos__336_

Pause déjeuner au bord du lit du torrent du Bouchier...

Allos__334_

Digestion d'office, sieste obligatoire, moments privilégiés et très appréciés pour certains d'entre nous avant de reprendre le chemin du retour.

Allos__335_ Allos__341_ Allos__343_

Mais c'est bien vrai, elle coule de travers ! sans doute sous les effets du vent.

Allos__345_

Balcon du flanc de Roubines, où l'attention est de rigueur...

Allos__347_ Allos__348_ Allos__349_

DSCN1999

Fin de 3 jours bien remplis dans tous les sens du terme (pour les jambes et pour les yeux).

Merci à notre petite Monique

******************

**********

*

Posté par rando trans à 23:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]


15 juin 2008

Rando au lac de l'écureuil

Pierre

ces photos de randonnées et les commentaires vous sont offerts par  PIERRE

Pour agrandir faire clic sur la photo sélectionnée

**************

Rando animée par Jean-Claude (19 participants)

"Du Pic de l'ours au lac de l'écureuil"

pic_de_l_ours__20_

pic_de_l_ours__5_

Le Pic de l'Ours, dans le massif de l'Esterel entre Cannes et Fréjus, bordé par la Méditerranée, ce massif est constitué de roches rouges. Le Pic de l'Ours culmine à 492 mètres d'altitude, coiffé par une antenne de télecommunication , il est facilement reconnaissable de loin. La vue , à 360°, permet de comtempler le massif des Maures, le Haut Var, les sommets du Mercantour et bien sûr la côte entre St Tropez et le Cap Ferrat.

pic_de_l_ours pic_de_l_ours__1_ pic_de_l_ours__2_

pic_de_l_ours__6_ pic_de_l_ours__9_ pic_de_l_ours__10_

pic_de_l_ours__12_ pic_de_l_ours__14_ pic_de_l_ours__17_

pic_de_l_ours__22_ pic_de_l_ours__25_ pic_de_l_ours__27_

pic_de_l_ours__31_ pic_de_l_ours__32_ pic_de_l_ours__34_

pic_de_l_ours__35_ pic_de_l_ours__36_ pic_de_l_ours__39_

pic_de_l_ours__41_ pic_de_l_ours__40_ pic_de_l_ours__43_

pic_de_l_ours__46_

pic_de_l_ours__49_ pic_de_l_ours__50_ pic_de_l_ours__51_

pic_de_l_ours__55_ pic_de_l_ours__53_ pic_de_l_ours__56_

pic_de_l_ours__58_ pic_de_l_ours__60_ pic_de_l_ours__59_

pic_de_l_ours__63_ pic_de_l_ours__65_ pic_de_l_ours__67_

Le ravin du Mal Infernet jusqu'au lac de l'Ecureuil dans le massif de l'Esterel, au milieu de blocs rocheux rouges surgissant de la terre et tous de formes aussi variées qu'étonnantes. Le lac de l'Ecureuil constitue un lieu de pique-nique et de repos idéal.

pic_de_l_ours__70_

pic_de_l_ours__71_ pic_de_l_ours__74_ pic_de_l_ours__78_

pic_de_l_ours__80_ pic_de_l_ours__81_ pic_de_l_ours__85_

Trouvaille d'une pierre insolite,elle ressemble à la tête de casimodo...

pic_de_l_ours__84_

Copie_de_pic_de_l_ours__100_

pic_de_l_ours__87_

Pose Pique-Nique...

pic_de_l_ours__90_ pic_de_l_ours__92_ pic_de_l_ours__91_

pic_de_l_ours__88_      pic_de_l_ours__95_      pic_de_l_ours__94_

pic_de_l_ours__97_

pic_de_l_ours__101_ pic_de_l_ours__103_ pic_de_l_ours__105_

pic_de_l_ours__107_ pic_de_l_ours__109_ pic_de_l_ours__113_

Elle est pas belle la vie...

pic_de_l_ours__114_

Une vue magnifique sur la baie de Cannes et les îles de Lérins...

pic_de_l_ours__117_ pic_de_l_ours__118_ pic_de_l_ours__124_

pic_de_l_ours__129_ pic_de_l_ours__128_ pic_de_l_ours__126_

pic_de_l_ours__130_ pic_de_l_ours__23_ pic_de_l_ours__131_

pic_de_l_ours__120_

Fin d'une belle Journée !!!!!

***************

Posté par rando trans à 09:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2008

Rando sur la presqu'île de Gien

Pierre 

Le montage et les commentaires vous sont offerts par Pierre

Rando animée par Jean-Claude (25 participants)

Jean_20Claude 

ces photos de randonnées vous sont offertes par Monique, Jean-Claude et Christian

Pour agrandir faire un clic sur la photo sélectionnée

*************

      mouette      Dimanche 27-04-08    mouette 

    La presqu'île de GIEN

"Les pieds dans l'eau la tête au soleil"

(Les habitants sont les "Arbanais et les Arbanaises")ban_presqu_ile_giens

Giens, est le nom d´une presqu´ile charmante, située sur la commune d´Hyères, entre Toulon et Saint-Tropez. D´une longueur de six kilomètres et d´un kilomètre et demi de large, elle est rattachée à Hyères par deux bandes de sable de cinq kilomètres environ, entre ces deux bandes, des marais Salans aujourd´hui délaissés. Au centre de la presqu'île se tient le village, et les restes de son chateau, entouré d´un jardin et garni d´une table d´orientation d´où l´on peut découvrir tous les sites intéressants.
Dans une crique au sud du village, et à moins d´un kilomètre de celui-ci se trouve le port du Niel, petit port de pêche et de plaisance abrité par une jetée, et où l´on peut s´approvisionner tous les jours en poissons frais.
En suivant une petite route qui descend vers l´ouest, on peut longer la mer au quartier dit "les Barques", arriver à un autre petit port de pêche, au nom rendu célèbre à Saint-Tropez par Brigitte Bardot : "La Madrague", et de là, plus loin, aller à la pointe des Chevaliers et aux falaises d´Escampobariou avec une vue sur les îles Fourmigues et sur Toulon dans le lointain.
La Tour Fondue par contre est un quartier à l´est ou pour mieux dire au sud est de la presqu´île. Son nom lui vient d´une vieille fortification qui au fil des siècles a "fondue". De là grâce à des bateaux de transport, il est possible de rallier toutes les "Iles d´Or" et surtout Porquerolles distante de cinq kilomètres environ.

Gien__62_

gien_030

La presqu'île de Giens est reliée au continent par un double tombolo constitué de deux cordons dunaires enserrant les salins et l'étang des Pesquiers. Ils se sont formés par l'accumulation des alluvions charriés par le Gapeau et le Maraven jusqu'à la mer.

presquile

L'ensemble de la presqu'île est recouvert de forêt littorale surplombant de hautes falaises maritimes. Le Pin d'Alep, très présent, cotoie un maquis quasi impénétrable constitué notamment de pistachier-lentisque, de phylaire, et de salsepareille.

Gien__1_ gien_001 Gien

gien_004 gien_006 gien_008

gien_010 gien_011 gien_016

gien_014 gien_013 gien_015

gien_017 gien_020 gien_022

Colline verdoyante au milieu d'un petit coin de paradis...

Gien__7_

Le kayak de mer permet une navigation dite côtière invitant à la découverte de paysages maritimes insoupçonnés, dans des endroits inaccessibles à pieds.

gien_024 Gien__6_ gien_027

gien_025 Gien__23_ Gien__19_

pres_203

Un petit eftort pour arriver à l’ancien phare d'Escampobariou.

Gien__17_

Gien__11_ Gien__10_ Gien__12_

Gien__29_ Gien__30_ Gien__32_

cabanon_204

Un des moments importants de la journée...

Gien__35_ Gien__36_ Gien__42_

Gien__43_

Gien__45_ Gien__48_ Gien__49_

Gien__50_ Gien__51_Gien__58_

Gien__5_ gien_028 Gien__54_

mouette

*************
*****
*

 

Posté par rando trans à 23:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2008

Rando à la barre de St Quinis

Pierre

ces photos de randonnées et les commentaires vous sont offerts par  PIERRE

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée

**************

Dimanche 06-04-08

Besse-Sur-Issole

2650 bessois et bessoises

LA BARRE DE ST-QUINIS

st_Quinis__81_

Besse apparaît l'été tel une oasis de fraîcheur grâce à son lac naturel avec ses abords aménagés.
Une ceinture étendue de collines boisées de chênes, pins, genêts et de thym qui entourent la plaine viticole. Du Mont St-Quinis et de ces collines, un panorama surprenant sur la vallée de l'Issole.

gaspard

Voilà la petite histoire du fameux "Robin des bois " Provençal
"Gaspard de Besse" 

Gaspard Bouis, fils de Jean-Baptiste Ménager et de Thérèse Roux, est né le 9 février 1757 à 14 h. Son parrain a été Gaspard Bouis. Un an après, son père mourrait, sa mère Thérèse se remariait en 1760 avec François Mourian et donna à Gaspard une demi-sœur Marie-Anne dont il fut le parrain à l'âge de 16 ans. Ce qui prouve que notre Gaspard eut une jeunesse sans histoire puisque seule son escapade au sommet de l'horloge nous est parvenue.

Gaspard était un solide garçon avec une belle prestance et la façon de méridionale qui le poussait vers les galéjades, farces et attrapes qui étaient les amusements les plus prisés de ce temps et que l'on rappelait le soir à la veillée au coin de l'âtre, au moulin, au cercle ou sur les bancs au frais l'été. Remarqué par les sergents recruteurs, il aurait signé inconsidérément son engagement dans l'armé du roi. En aidant une personne évadée du bagne il prit le maquis et devint son complice avec d'autres. D'abord soutenu par la population, celle-ci se lasse rapidement, et alors cette petite troupe vivra d'expédients et de rapines tout en respectant ceux qui les avaient aidés.

La bande à Gaspard émigra aux gorges d'Ollioules beaucoup plus fréquentées, puis leurs exploits s'étendirent de Marseille à Nice grâce à un réseau d'indicateurs. Arrêté dans les Maures en juin 1779, il s'évade moins d'un an après grâce à la tendre complicité de la fille du geôlier de la prison de Draguignan. On lui impute aussi la libération d'une colonne de galériens qui s'unissent à la bande avec quelques-uns de leurs gardiens. Astucieux, rigolard, parfois débonnaire, il s'ingénie à ridiculiser le parlement "les deux fléaux de la Provence, le parlement et le mistral". Il s'applique à détrousser les agents du fisc et les voyageurs, les plus riches mettant de son côté les rieurs et surtout les petites gens à qui il distribue parfois des subsides. Ce qu'il aime par dessus tout c'est monter des farces et galéjades qui font le bonheur des conteurs. Sa fière allure, le soin qu'il prend de sa personne lui assure un succès certain auprès des dames et pas seulement celles du peuple, même celles qu'il détrousse gardent un bon souvenir de lui.

Reconnu par hasard dans une auberge, à la Valette du Var, alors qu'il était en visite chez son ami Augias évadé des galères, il fut arrêté. Cela mit un terme à la carrière de notre bandit Gentilhomme. Son procès, long et douloureux, eu l'issue fatale que nous connaissons. "Le supplice de la roue" bien qu'il n'ait jamais tué personne d'après la légende mais paraît-il en ce temps-là "le ridicule tuait plus souvent que le meurtre".

st_Quinis__2_ st_Quinis__3_ st_Quinis__4_

st_Quinis__1_ st_Quinis__8_ st_Quinis__7_

st_Quinis__9_ st_Quinis__11_ st_Quinis__12_

Copie_de_st_Quinis__10_

st_Quinis__13_ st_Quinis__15_ st_Quinis__19_

st_Quinis__20_ st_Quinis__25_ st_Quinis__26_

st_Quinis__23_

st_Quinis__27_     st_Quinis__28_     st_Quinis__29_

st_Quinis__31_ st_Quinis__33_ st_Quinis__35_

La Chapelle St-Quinis : du XVIème siècle est bâtie à 600 mètres d'altitude.

st_Quinis__37_ st_Quinis__39_ st_Quinis__41_

st_Quinis__45_ st_Quinis__44_ st_Quinis__46_

st_Quinis__50_ st_Quinis__51_ st_Quinis__52_

st_Quinis__57_             st_Quinis__56_             st_Quinis__58_

st_Quinis__61_

st_Quinis__64_ st_Quinis__66_ st_Quinis__68_

st_Quinis__69_ st_Quinis__70_ st_Quinis__74_

st_Quinis__73_

st_Quinis__77_ st_Quinis__75_ st_Quinis__80_

st_Quinis__86_    st_Quinis__85_    st_Quinis

st_Quinis__84_

D'où que tu viennes, si tu passes par nos petits villages,

arrête-toi et regarde...

Regarde les cyprès centenaires

remuer leur belle chevelure crépue.

Fais quelques pas dans le clair matin,

foule ce thym qui te remerciera de son odorante senteur.

Regarde à l'infini notre beau ciel bleu.

Regarde, c'est gratuit ;

C'est le cadeau journalier de notre belle provence.

**********

****

*

Posté par rando trans à 11:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2008

Rando Flayosc à l'Hermitage de St Féréol

Pierre

Les commentaires vous sont offerts par  PIERRE

Copie_de_pagnol_054

ces photos de randonnées vous sont offertes par Monique

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée

*************

Dimanche 09-03-08

19 participants rando animée par Jean-Claude

Jean_20Claude

Rando de FLAYOSC à LORGUES

Flayosc : 3 924 Flayoscais et Flayoscaises

varmap

Flayosc est perché sur son promontoire où les maisons s'agglutinent autour du campanile et d'où l'on peut voir le massif des Maures et L'Estérel sous un ciel souvent bleu.
Le vin, le miel et l'olive sont les richesses agricoles de Flayosc.

villages_france_5871240497_159757

C'est en entrant dans le village après la place Pied Barri que débutent les remparts entre ses maisons des 16 et 17 ème siècle. Autrefois, on parvenait à l'église romane "Saint Laurent" du 11 ème siècle par de petites ruelles et une série de porches. Aujourd'hui on s'y rend par la rue des Fainéants ou rue des Artisants.
Selon la légende locale les "Fainéants" auraient été les vers à soie dont l'unique occupation consistait à grignoter les feuilles des mûriers. C'était à l'époque la première source de revenus des villageois.

Au 13 ème siècle, le village fut touché par l'épidemie de la peste qui sévissait dans le Var. Les villageois exploitèrent l'olive et le blé grâce à la construction du canal et l'aménagement des sources ordonné par la reine Jeanne 1ère D'Anjou.

Autre source de richesse qui va devenir l'emblème du savoir faire flayoscais : le cuir. Place de la République, le Relais de poste, sur la grand place, transformée depuis en restaurant, fonctionnait à plein avec une quarantaine de chevaux. Deux portes d'écurie en témoignent encore.

Du haut de son château, construit au 11 ème siècle la famille Villeneuve veillait sur ses gens depuis 1201. Celui-ci fut détruit en 1752 par les villageois, lors de la révolution. Il ne reste de cette époque féodale qu'une partie des remparts et deux portes fortifiées. Le village subit successivement la peste de 1723, les invasions et la révolution. A cette époque l'artisanat du cuir bénéficia d'un coup de pouce inattendu. Napoléon 1er vint à passer dans le coin en 1789 avec ses "va-nu-pieds". Le village retroussa ses manches, s'industrialisa et chaussa tout le monde. De nos jours seule une usine à chaussures subsiste sur 5 dans les années 60.

09_03_08__0_ 09_03_08__1_ 09_03_08__2_

09_03_08__3_ 09_03_08__4_ 09_03_08__5_

09_03_08__8_ 09_03_08__12_ 09_03_08__16_

La traversée à gué du Florieye sous la bienveillance de Christian...

09_03_08__18_ 09_03_08__19_ 09_03_08__21_

LORGUES : 7 319 Lorguais et Lorguaises

lorgues1024

Niché au centre d'une nature provençale mêlée de pins et de chênes, ce village est typique du cœur varois. Les petites ruelles s'étalent sur des placettes ombragées, bien agréables l'été. Dans un décor de vallons et de collines parsemé de champs de vignes et d'oliviers, Lorgues fait découvrir la douceur de la Provence et toutes ses senteurs.

09_03_08__25_ 09_03_08__27_ 09_03_08__28_

09_03_08__30_ 09_03_08__31_ 09_03_08__33_

Sur la hauteur qui domine la ville de Lorgues, il y avait autrefois un temple dédié à la chèvre d'or. Cette hauteur en porte encore le nom. C'est là que se trouve le joli ermitage de St-Ferréol, qui pourrait au besoin servir de citadelle à la ville.

plan_stferreol2

Depuis l'Antiquité, la colline St-Ferréol constitue l'acropole sacrée des lorguais. Chaque époque apprécie les qualités de ce site perché, devenu à travers les siècles un haut lieu chargé d'histoire.
Les plus anciennes croyances populaires du terroir lorguais s'attachent au sommet de la colline.

09_03_08__36_ 09_03_08__37_ 09_03_08__38_

Un repas pris sur le site de l'ermitage de St-Ferréol

OPPIDUM-LIGURE

Situé au sommet de la colline de St Ferréol à proximité du mur de l'ermitage.

L'oppidum était entouré d'un double mur de pierres qui formait un quadrilatére

protégeant une suface d'environ un demi hectare. Ce camp ligure de l'Age de

Fer constitue un des plus anciens témoignages de la présence humaine à Lorgues,

au 4éme siècle avant J-C

opidum5

opidum1

A la fin du 19 ème siècle une description de l'oppidium fut faite par l'abbé Arnaud d'Agnel et G. Cordouan, receveur de l'enregistrement. En 1927 le Commandant Laflotte en dressa un plan sommaire et approximatif . D'après ces travaux l'oppidum devait se trouver dans la partie sud de l'enclos des Capucins. Il aurait été constitué par trois enceintes, la plus basse était destinée au bétail et au matériel ; la deuxième ou intermédiare contenait les habitations, les cabanes ; et à l'intérieur de la troisième se trouvait le trésor, les dieux et les biens les plus précieux de la peuplade. Antoine Barbier aurait également situé des vestiges de des deux premières enceintes et même une amorce de galerie souterraine marquée par une dalle verticale auraient été identifiées ; dans cette galerie, des poteries, vaisselles et plats auraient été trouvés. La base d'une partie de la troisième enceinte orientée sud-est et sud-ouest est encore nettement visible de nos jours...
En 1910, Antoine Barbier découvrit près de l'oppidum, des outils en pierre polie, des débris de poterie noire, rouge et grise, un fragment de meule en porphyre et même un amas de grains carbonisés. En 1914 de nouvelles découvertes permirent à Antoine Barbier et Gattefosse de préciser la nature des grains utilisés. Il s'agissait essentiellement de deux sortes de blés et de deux légumineux...
Ainsi est-il acquis que les Ligures se sont installés sur la colline de Saint-Ferréol qu'ils utilisaient seulement comme refuge : les traces de stockage de grain et d'ustensiles ménagers, dont les meules, permettent de supposer qu'ils s'y rendaient assez souvent, la contrée étant sans doute peu sûre.
Mais qui dit oppidum-refuge dit également localité à proximité. Le site de Lorgues étant propice à l'habitat, on peut parfaitement admettre qu'une bourgade ligure était installée sur le versant sud des collines dominant la plaine, à l'abri des crues et loin des marécages de l'Argens ; dotée de sources ou de puits faciles à creuser dans l'argile et alimentés par des nappes d'eau importantes, ayant à ses pieds une zone favorable aux cultures, adossée à un massif boisé, elle devait être un centre agricole, voire commercial assez important, relié aux villages voisins par des chemins de terre carrossables et entretenus. Il est probable que ce bourg, comme tous les villages ligures, était formé de cabanes légères plus ou moins dispersées et en tout cas disposées sans plan et sans aucune défense.

09_03_08__42_

Photo du groupe devant la chapelle

09_03_08__39_

09_03_08__43_09_03_08__44_

Retour sur Flayosc avec un peu de pluie...

************

Posté par rando trans à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 février 2008

Rando St Raphaël-Castellas -le Dramont

Pierre

ces photos de randonnées et les commentaires vous sont offerts par  PIERRE

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée

**************

Dimanche 17 Février 2008

Découverte du sentier historique

St Raphaël-Castellas et le Dramont

(Sous le signe des mimosas en fleurs)

Rando de 12 km environ, 21 participants, menée de main de maître par nos amis Françoise et Robert

Copie_de_PICT__0018

Départ du parking de la Nécropole Militaire à Boulouris

Copie_de_PICT0021

Copie_de_8821

Ce chemin rural servait à relier Agay à St Raphaël par l'intérieur.

Jadis, il s'agissait d'une simple "draille", puis les passages répétés des paysans d'Agay, qui souhaitaient transporter leurs marchandises à St Raphaël, l'ont transformé en chemin.

PICT0019 PICT0020 PICT0023

PICT0025 PICT0028 PICT0027

Un moment, le silence du sous-bois troublé par quelques moteurs bruyants de petites voitures d'amateurs de modélisme... et nous voici arrivés en vue de la  baie d'Agay.

PICT0034 PICT0029 PICT0040

PICT0030 PICT0045 PICT0046

PICT0050 PICT0051 PICT0052

Agay

Naguère, Agay vivait de l'exploitation forestière gérée maintenant par l'office National des forêts, des carrières et de ses exploitations agricoles dont certaines sont encore en activité.

Maintenant, Agay est essentiellement tourné vers le tourisme estival surtout depuis la construction d'un complexe touristique sur les hauteurs des carrières du Dramont.

Le Village Pierre et Vacances de Cap Estérel = 1 400 appartements sur un domaine de 250 hectares, donc environ 5 000 personnes en juillet aout. Dans un environnement naturel superbe entre la forêt domaniale de l'Esterel et la mer.

Copie_de_PICT0018

Les mots ne peuvent décrire la nature à cet endroit.

Pour ma part je crois qu'il faut tout simplement la regarder !!!

   

PICT0053 PICT0056 PICT0057

PICT0055 PICT0059 PICT0060

PICT0064 PICT0067 PICT0069

PICT0070 PICT0072 PICT0074

PICT0080 PICT0081 PICT0084

Très nature avec le mélange des couleurs du bleu du ciel et de la mer, le rouge des roches de l'Estérel et le vert de la végétation : c'est tout simplement féérique !!!

PICT0085 PICT0089 PICT0092

PICT0093 PICT0097 PICT0099

PICT0094 PICT0096 PICT0095

Le sémaphore du Dramont appartient à la marine nationale. Son rôle est de réguler le trafic maritime et d'assurer les liaisons radios, mais aussi de surveiller les départs de feu sur le massif de l'Estérel.

PICT0103 PICT0102 PICT0106

PICT0107 PICT0105 PICT0113

Après avoir dépassé la pointe de Camp Long, nous voici arrivés à la pointe du Dramont où nous avons élu domicile avec cette vue magnifique sur la pointe de l'Esquine, pour déjeuner.

02_11_07__24_ 02_11_07__28_ 02_11_07__20_

Face au cap du Dramont se trouve l'île d'Or, île de 200 m de long environ, sur laquelle est construite une tour carrée de style médiéval mais moderne.

L'île d'Or aurait inspiré ERGE pour son album de TinTin "L'île Noire"

PICT0117

Le petit port de pêche typique et trés pittoresque du " Poussaï ".

Les pointus sont des bateaux aux formes galbées et aux couleurs vives.

02_11_07__26_ 02_11_07__27_ 02_11_07__25_

La photo du groupe devant la barge de débarquement ...

PICT0120

Le Dramont : Symbole de liberté retrouvée le Dramont conserve le souvenir du débarquement du 15 août 1944, 20 000 GI’s de la 36 ème division du Texas de l’armée américaine, débarquèrent en moins de 10 heures avec des chars et artillerie lourde sur la grande plage de galets de porphyre bleu, issus des carrières du Dramont, aujourd'hui transformées en lacs. Haut lieu des activités sportives nautiques, le Dramont et l'Ile d'Or restent un des plus beaux sites touristiques. 

PICT0121

PICT0123 PICT0125 PICT0126

PICT0127

Image021Image022Image018

PICT0129 PICT0130 PICT0134

02_11_07 02_11_07__50_ 02_11_07__57_

Sur ces vues s'achève cette magnifique promenade ...

Merci Françoise et Robert pour ce plaisir des yeux !!!

  ***********   

Posté par rando trans à 21:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 janvier 2008

Rando à Ramatuelle

Copie_de_Copie_de_Sur_le_sentier_de_cap_camarat_____12_02_07__129_

ces photos de randonnées vous sont offertes par Christian

les commentaires vous sont offerts par Pierre

Pierre

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée

**************

Dimanche 27Janvier 2008

Rando animée par Jean-Claude et Christian (21 participants)

(16 kms environ)

****************************************

mouette

mouette      Ramatuelle_08_057   mouette

2174 habitants : Ramatuellois, Ramatuelloises

La commune s'étend sur 3 600 hectares, dont environ 750 hectares de vigne.

Une ceinture de collines boisées, formées de gneiss, contrefort du massif des Maures, occupées principalement par des boisements naturels de chênes lièges et de pins parasol (environ 1 400 hectares) dont le point culminant est le Barri de Gassin (322 mètres) où est situé le radiophare.

ramatuelle_006

L'architecture est typique des villages méditerranéens, laissant apparaître des porches, des escaliers, des passages, des placettes, des ruelles étroites empierrées et fleuries, une église et son campanile.

Le village de Ramatuelle s'élève sur un contrefort de la colline de Paillas dominant ainsi toute la baie de Pampelonne et la plaine agricole, à une altitude d'environ 130 mètres. Il s'est construit suivant un plan de sécurité circulaire, dont les quelques traces encore visibles des hautes murailles constituent l'héritage.

Une importante façade littorale qui s'étend du Nord au Sud, du Cap du Pinet au Cap Taillat, alternant côtes rocheuses granitiques  et des plages de sable fin, avec en particulier la plage de Pampelonne qui s'étire sur 4,5 kilomètres et les plages de Bonne Terrasse et de l'Escalet.

Histoire de la plage de Pampelonne

Modeste plage de sable qui servait de carrière aux marins pour lester leur bateau jusqu'au début de ce siècle, elle a été le théâtre du débarquement en Provence an août 1944.

La plage de Pampelonne, fréquentée par la jet-set est devenue une des plus célèbres au monde. Deux établissements sont à l'origine du mythe tropézien : "Tahiti Plage" installé en 1946, utilisant le décor en bambou abandonné par les studios de La Victorine lors du tournage en 1935, du film "Chant des îles" de Georges Manae, et le "Club 55" (créé en 1955), qui de simple cantine pour l'équipe du tournage du film mythique avec Brigitte Bardot " Et Dieu créa la femme ", est devenu un restaurant réputé. D
e juillet à août, Pampelonne accueille 30 000 visiteurs jour.

massif_lardier

Domaine de la Bastide Blanche

Niché au coeur de la presqu'île de St-Tropez en bordure du littoral entre le cap Lardier et au pied du Cap Taillat, le site est connu par son paysage unique et sauvage et ses plages paradisiaques. le Domaine de la Bastide Blanche s’étend sur plus de 15 ha, tourné vers la mer. Les entrées maritimes confèrent ainsi un microclimat particulier propre aux vignobles de la presqu’île de Saint-Tropez.

En 1955 le domaine fédère au club des crus classés des côtes de Provence. Il appartient depuis 2001 au groupe Bolloré.

Ramatuelle_08_002  Ramatuelle_08_005  Ramatuelle_08_004

ramatuelle_002 ramatuelle_001 ramatuelle_003

ramatuelle_004 ramatuelle_006 ramatuelle_005

Ramatuelle_08_005 Ramatuelle_08_006 Ramatuelle_08_008

Ramatuelle_08_011 Ramatuelle_08_012 Ramatuelle_08_016

Ramatuelle_08_018 Ramatuelle_08_022 Ramatuelle_08_025

ramatuelle_010ramatuelle_008ramatuelle_007ramatuelle_011

ramatuelle_012 ramatuelle_014 ramatuelle_013

ramatuelle_015 ramatuelle_017 ramatuelle_020

ramatuelle_018ramatuelle_019ramatuelle_047ramatuelle_044

ramatuelle_031 ramatuelle_032 ramatuelle_036

ramatuelle_023 ramatuelle_024 ramatuelle_022

ramatuelle_025 ramatuelle_026 ramatuelle_028

ramatuelle_030 ramatuelle_033 ramatuelle_029

Oh ? Qu'elle belle touffe... 

ramatuelle_034

de mimosas bien sûr !

Panorama_Cap_Taillat

ramatuelle_036 ramatuelle_037 ramatuelle_038

ramatuelle_039 ramatuelle_042ramatuelle_049

ramatuelle_048ramatuelle_047ramatuelle_054ramatuelle_052

Photo_20055  03 Photo_20027

ramatuelle_055ramatuelle_056ramatuelle_058ramatuelle_050

ramatuelle_062ramatuelle_061ramatuelle_059ramatuelle_046

Ramatuelle_08_039 Ramatuelle_08_040 Ramatuelle_08_046

Ramatuelle_08_047 Ramatuelle_08_048 Ramatuelle_08_052

Photo_20109 Photo_20052 Photo_20061

ramatuelle_064                           ramatuelle_063

ramatuelle_068 ramatuelle_066  ramatuelle_071

Et c'est la fin de la balade des Gens Heureux...

mouette                        mouette                   mouette   

*****************************************

Posté par rando trans à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2008

Rando à Bagnols en Forêt

Pierre

ces photos de randonnées et les commentaires vous sont offerts par  PIERRE

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée

**************

Dimanche 6 Janvier 2008

Rando animée par Annie et Pierre (13 participants)

****************************************

Rando à Bagnols-en-Forêt

1672 Bagnolais et Bagnolaises

Bagnols-en-Forêt (Banhòus en Provencal)

Mentionné pour la première fois en l'an 909 , Bagnols surplombe un méandre de la Vauloube , au dessus
d'une petite dépression cultivable entourée de collines creusées de grottes habitées au paléolithique .
A l'époque Romaine le site fut occupé par des villas . L'ensemble des découvertes réalisées sur la commune
sont visibles au musée jouxtant la mairie.
Le village s'installa sur le site actuel au XV° siècle , l'église qui le domine fut construite au XVIII° siècle . A l'extérieur
du village la chapelle St Anne date du XVII° siècle et celle de St Denis , restaurée et classée , est du XI° siècle .

Bagnols_en_For_t__1_

Les Meulières et le col de la Pierre du Coucou

Sur la commune de Bagnols-en-Forêt, il existe trois gisements principaux de taillerie de meules (ou meulières) dont le plus important est celui de la Forteresse. A cet endroit sont éparpillées des dizaines de meules de toutes les dimensions, des excavations qui demeurent les témoins du travail des hommes ayant extrait des roches destinées à animer quelques moulins à huile ou à farine.

Les meules étaient extraites de la roche mère de l'Estérel (rhyolite amarante) formée par les éruptions volcaniques de l'ère permienne (250 à 280 millions d'années) et qui a la particularité d'être très abrasive. Cette roche dure est une aubaine pour ces peuples préromains puis gallo-romains pour qui le broyage du grain est un souci constant.

Elle n'en demande pas moins un travail acharné avec des outils souvent rudimentaires pour concrétiser selon les époques mortiers, meules plates, moulins à fente puis meules rotatives au XIXè siècle.

Le début de l'activité remonte au début de l'âge de fer et s'est poursuivie jusqu'au Moyen-âge, interrompue probablement à partir de 1393 (date où toute vie a cessé à Bagnols, suite aux épidémies et aux destructions et pillages de Raymond de Turenne, seigneur de Haute Provence, à qui l'on avait confisqué des terres et qui forma une armée "punitive" qui descendit dans le Sud en passant par Bagnols-en-Forêt) jusqu'en 1477. Elle a cessé dans le courant du XVIIIème siècle.

untitled

12_03_07__6_                     12_03_07__8_ 

Pourquoi tant de meules ont-elles été laissées sur place après des heures de labeur ?

Parce qu'en son cœur, la pierre présentait des fissures qui ne garantissaient pas l'usage de la meule. D'autres se sont brisées lors de leur descente. En effet, les accidents n'étaient pas rares lorsqu'il fallait emprunter le sentier menant au plan de Bagnols pour descendre à bras d'homme des pièces de près d'une tonne.

  Comment expliquer que l'exploitation ait si subitement cessé ?

Certains avancent qu'une épidémie de peste au XVIIIème siècle a pu décimer les tailleurs de meules.

Plus probablement, les artisans ont été victimes de la découverte d'autres sites exploitables , dans des conditions plus faciles, plus économiques et d'accès plus aisé que ce sentier, à peine muletier, dans lequel ils devaient perdre bon nombre de pierres qu'ils avaient eu temps de difficulté à tailler !

Dès lors, la concurrence jouant en leur défaveur, la profession a pu s'éteindre rapidement ou les tailleurs s'expatrient.

06_01_08__5_ 06_01_08__7_ 06_01_08__6_

bagnols_27_11_07__22_ 12_03_07__2_ 12_03_07__1_

La pierre du Coucou

06_01_08__32_ 06_01_08__30_ 06_01_08__34_

06_01_08__46_ 06_01_08__45_ 06_01_08__47_

06_01_08__43_

06_01_08__42_

06_01_08__44_ 06_01_08__35_ bagnols_27_11_07__1_

Oppidum de la Forteresse

Où l'on s'arrête pour y déjeuner...

Bagnols_en_For_t__3_

L'oppidum de la Forteresse situé à 380 m d'altitude, orienté Est-Ouest, relié à la vigie de la Gardiette  et à l'oppidum de Bayonne, domine et contrôle le col de la Pierre du Coucou, sur la voie antique reliant Puget-sur-Argens et la vallée de l'Argens avec l'arrière pays et le Haut Pays varois.

Le site a été occupé de la période du Bronze Ancien (donc de 1800 à 750 avant J.C) jusqu'à la fin de l'âge du Fer (50 avant J.C, conquête romaine).

Cinq campagnes de fouilles effectuées de 1971 à 1975 ont révélées que quatre cabanes d'une superficie de 400 m² abritaient une population de 30 à 40 personnes.

Puissamment défendu au Nord et à l'Est par de falaises de plus de 40 mètres de haut, la forteresse vue de la piste . menant au col de la pierre du Coucou paraît imprenable.

Son flanc Sud-ouest, plus accessible, est barré par un rempart en arc-brisé ou seule une entrée est aménagée entre la tête d'un rocher et une interruption du rempart. Fait en pierres sèches, le rempart est large d'1m 50, sa hauteur variant de 0,70 à 1m.      

La surface totale de l'ensemble est de 2 400m² et est occupée par des crêtes rocheuses faillées comblées par des matériaux détritiques et aménagée pour l'habitat.

L'hypothèse la plus communément admise est que l'oppidum fut abandonné au profit de celui de Bayonne, plus grand et encore mieux protégé et situé le long de la crête du massif du Défens, à l'Ouest de la Forteresse.

untitled

06_01_08__50_ 06_01_08__52_ 06_01_08__53_

Un point de Vue magnifique

12_03_07__17_                                06_01_08__48_

Avec Mer et Montagnes enneigées...

Bagnols_en_For_t__6_ 06_01_08__55_ 06_01_08__57_

06_01_08__9_ 06_01_08__10_ 06_01_08__12_

06_01_08__15_ 06_01_08__19_ 06_01_08__20_

bagnols_27_11_07__12_ 06_01_08__22_  bagnols_27_11_07__17_

12_03_07__5_ 12_03_07__14_ 12_03_07__20_

Bizarerie de la nature...

06_01_08__59_      Bagnols_en_For_t__11_      06_01_08__58_

12_03_07__32_ 12_03_07__38_ 12_03_07__37_

Après un coup de chaud après la montée, on se rhabille ...

06_01_08__27_

    06_01_08__67_

Fin d'une bonne promenade de 16 kms 600 sans avoir eu de pluie......

       

Posté par rando trans à 20:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2007

Rando à Fox Amphoux

Pierre

ces photos de randonnées vous sont offertes par  PIERRE

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée

**************

Dimanche 11 novembre 2007

Rando animée par notre ami Jean-Claude (17 participants)

Copie_de_11_11_07__33_

11_11_07__30_

    Population: 380 Foxois et Foxoises

Fox Amphoux est un village perché à 540m d'altitude d'où l'on jouit d'un magnifique panorama sur les superbes forêts de pins et de chênes qui l'entourent. L'activité y est principalement agricole.
La cité a conservé les vestiges de ses anciens remparts et du château des Blacas.
Au hasard des ruelles pittoresques on peut aussi y admirer les maisons du 16ème et 17ème et la charmante petite chapelle à l'entrée du village.
C'est aussi le village natal de Barras, une des figures de la révolution française.

L'église : construite par les Templiers au 13ème siècle.

11_11_07__43_ 11_11_07__52_ 11_11_07__54_

11_11_07__41_ 11_11_07__45_ 11_11_07__44_

11_11_07__55_ 11_11_07__57_ 11_11_07__56_ 

11_11_07__34_ 11_11_07__36_ 11_11_07__31_

fox800b fox800e fox800c

Un Micocoulier au centre du village force notre admiration, plusieurs fois centenaire, puisqu'il daterait du temps d'Henri IV.

11_11_07__47_     11_11_07__48_    11_11_07__46_

La maison natale de Barras : cette maison est celle où naquit le vicomte Paul de Barras (1755 - 1829).

11_11_07__40_

blog_portrait_vicomte_paul_barras

Paul BARRAS "Le général Thermidor"

Barras, homme politique sous le directoire, pendant la révolution Francaise. Il votera la mort de Louis XVI et contribua à favoriser l'ascension de Napoléon Bonaparte.

Il gouverne de 1795 à 1799. Meurt en 1829.

Paul Vicomte de Barras est né le 30 juin à Fox-Amphoux, en Provence en 1755 de “François de Barras et d’Elisabeth Pourcely" famille de petite noblesse provençale.Il entre dans l'armée à l'âge de seize ans et prend part à des actions militaires.
Il est élu député à la Convention en 1792 et siégea avec les Montagnards.
En décembre 1793, il organisa la répression contre les fédéralistes et les royalistes au lendemain du siège de Toulon. Pendant le siège de Toulon il rencontre le jeune capitaine d'artillerie Bonaparte.
Nommé Commandant des Forces Armée de Paris (9 Thermidor) il fut avec Tallien et Fouché, l’artisan de la chute de Robespierre et délivra la France du règne de la Terreur.
En octobre 1795, il réprima l’insurrection contre la Convention et devint un des chefs du Directoire (Novembre 1795) avec Rewbell et la Réveillère-Lepeaux, il fut l’instigateur du coup d’état du 18 Fructidor (4 Septembre 1797).
À son retour d'Egypte, Bonaparte renverse le Directoire, après les événements du 18 Brumaire (9 Novembre 1799), Barras est contraint de démissionner, il vécut alors exilé à Bruxelles.
Il ne revint qu’à la Restauration,où il est autorisé bien que régicide (seul à ne pas être banni par la loi de 1816) et patriote, fait exceptionnel car il avait voté la mort sans appel et sans sursis. Il n’eut, désormais, plus de rôle politique.
Barras meurt à Chaillot (Seine) en 1829.

11_11_07__1_ 11_11_07__3_ 11_11_07__4_

Avec ce passage difficile, on prend bien soins de nos randonneuses...

11_11_07__5_ 11_11_07__7_ 11_11_07__6_ 

11_11_07__10_  11_11_07__73_ 11_11_07__9_

11_11_07__14_ 11_11_07__18_ 11_11_07__22_

11_11_07__24_ 11_11_07__27_ 11_11_07__28_

Déjeuner pris au pied de la restanque plein sud. Le soleil nous réchauffe à l'abri du vent.

11_11_07__58_

Eh bien Monique, on se laisse aller... Qu'elle descente, sous deux yeux admiratifs !

11_11_07__59_

11_11_07__62_ 11_11_07__63_ 11_11_07__67_

11_11_07__71_

11_11_07__66_ 11_11_07__65_ 11_11_07__67_

Notre retour aux voitures, par des chemins aux appellations pas très communes, va terminer cette agréable journée à Sillans La Cascade d'où nous étions partis.

11_11_07                 11_11_07__74_


Posté par rando trans à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 octobre 2007

Rando à Bargemon

Pierre

ces photos de randonnées vous sont offertes par  PIERRE

   

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée


BARGEMON

Superficie : 3 514 hectares
Population : 1 210 habitants

Les habitants de Bargemon sont des "Bargemonais, Bargemonaises"

cartebargemon

Niché au pied des pré-Alpes, dans une belle campagne  qui produit miel et huile d'olive, le village a conservé des remparts et des portes des 12ème et 16ème siècle : la "Porte Sarrasine" Château Fort, des fontaines et des vieilles ruelles très plaisantes.
La présence de mimosas et d'orangers témoigne de la douceur de son climat.

Village médiéval très pittoresque, installé au milieu des oliviers, à 500 m d'altitude, sous un ciel admirablement bleu, Bargemon vit dans la pure tradition provençale, doucement bercé par le bruit de ses nombreuses fontaines et sources et au rythme du chant des cigales.

Le village est établi sous la falaise de Brovès, qui culmine à 1 302 m d'altitude, face à un large cirque entouré de collines : le Pierrion (1 085 m), Blaque Meyanne (1 033 m), le col du Bel Homme (951 m) ouvrant sur le plan de Canjuers.

Bargemon contrôle un important nœud de routes conduisant, au nord vers le Haut-Var et les Gorges du Verdon, au sud vers Draguignan en passant par Callas et Figanières, à l'ouest vers Montferrat et à l'est vers Seillans qu'on peut atteindre aussi par Claviers.

"circuit villevieille"

Rando effectuée dans le cadre de la semaine de la randonnée pédestre

17 Participants "Transians"

bargemon_21_10_07__2_

bargemon_21_10_07__3_ bargemon_21_10_07__5_ bargemon_21_10_07__6_

Une branche en travers du chemin = un BoBo, vite colmaté grâce à des soigneurs de choc...

PIERRE

Ruines de la Chapelle St-Michel du 12ème siècle. (1-2)

bargemon_21_10_07__7_  1 bargemon_21_10_07__10_  2 bargemon_21_10_07__11_

Moitié habitation de bergers et moitié chapelle

bargemon_21_10_07__14_

bargemon_21_10_07__15_ bargemon_21_10_07__17_ bargemon_21_10_07__16_

Dégustation de la tourte au lapin... spécialité de Bargemon, suivie d'un verre d'Hypocras et

bargemon_21_10_07__20_      bargemon_21_10_07__21_    bargemon_21_10_07__19_ 

d'un pique-nique au soleil...

bargemon_21_10_07__28_

bargemon_21_10_07__22_ bargemon_21_10_07__30_ bargemon_21_10_07__31_

bargemon_21_10_07__34_ bargemon_21_10_07__36_ bargemon_21_10_07__35_

Vue sur le village...

bargemon_21_10_07__39_

bargemon_21_10_07__37_ bargemon_21_10_07__45_ bargemon__21_10_07__47_

Un peu d'histoire

Bargemon s'agrandit et se fortifie au début du 10ème siècle, alors que la région est dominée par les rois d'Arles et les comtes de Provence. Ses murailles prennent de la hauteur et de l'épaisseur ; deux tours complètent la forteresse. La seigneurie, bien fréquentée, accueille au 11ème siècle des membres de la famille Ricavi. Parmi eux, Guillaume et son épouse Béatrix décident de faire construire leur tombe au sein de l'église Notre-Dame, à Bargemon.
L'empereur Charles Quint en Provence marque le début des calamités pour la localité. Ses troupes la traversent et quelques habitants craintifs lui font voeu de fidélité. François Ier, apprenant la trahison, en fait payer le prix. Dans son arrêt de Moulins du 9 octobre 1536, il décide la confiscation des biens qui sont donnés au seigneur La Fayette, officier de Sa Majesté. Ce n'est qu'en 1539, après le paiement de cinquante écus d'or par Gaspard de Villeneuve, que la sanction est annulée.
Bargemon, par l'excellence de sa position et la pureté de son air et de ses eaux, se préserve des fléaux qui sévissent par ailleurs. La protection n'est malheureusement qu'éphémère. Par deux fois en 10 ans, en 1664 et en 1669, une espèce de pleurésie envahit la commune. Après ces attaques naturelles, la folie guerrière de la Fronde et des guerres de Louis XIV la malmèneront encore.

Les remparts et les portes

rue_des_remparts Les premiers remparts de Bargemon datent du 11ème siècle. Ils mesuraient en moyenne 12 mètres de haut et 1,50 mètre d'épaisseur. Une tour de guet était disposée tous les 10 mètres environ.

rue_dela_prison La Porte de la Prison est appelée ainsi car l'entrée de l'ancienne prison datant de 1582 se trouve à sa droite. Les cellules comportent encore des anneaux scellés dans le mur où l'on enchaînait les prisonniers. Elle servit une dernière fois à la Libération en 1944.

port_pl_chateu La Porte du Château est constituée de deux tours accolées. La petite construction sur le rempart est appelée par certains "le logis du guetteur". En fait, ce serait plutôt le lieu d'aisance de ce dernier.

port_ru_Gperi Sur la Porte de la Tour de l'Horloge, les rainures de la herse de fermeture et les gonds de la porte sont encore visibles.
L'horloge, aujourd'hui électrique, comportait, sous l'Ancien Régime, un mécanisme complexe qui donnait non seulement l'heure mais aussi les phases de la lune. Celui-ci est exposé au Musée-galerie Camos.

bargemon La porte du Clos se situe entre la chapelle de Montaigu et la Tour du Clos (1589). Les gonds dans le mur sont encore visibles.

Les fontaines et les lavoirs

bargemon_21_10_07__44_ La fontaine de la Place de la Mairie fut mise en place en 1805. Elle est intacte en son état d'origine. Elle possède un mélarguier, genre de lavoir, qui permettait d'abreuver les bêtes, de laver le linge ou les peaux des tanneurs du pays.

pl_ph_chauvier La fontaine de la Place Philippe Chauvier (nom d'un poète provençal, 1833-1903) date du 16ème siècle. Elle est classée. Elle ne possède plus le déversoir qui permettait de laver le linge.

couchoire1 Le lavoir du quartier Couchoire est l'ancien lavoir municipal. Il a longtemps été un dynamique centre de diffusion de l'information locale par le bavardage incessant des lavandières. Sur la route menant vers Callas se trouve la fontaine dite de Couchoire qui donne une eau que l'analyse a révélée être proche de celle de l'eau d'Evian.
Cette fontaine est surmontée d'une sculpture moderne due à l'artiste Sauveur Ramos.
 

bargemon_21_10_07__53_ La fontaine de la Poissonnerie fut construite au début du Premier Empire. C'est la plus ancienne du village. Elle semble curieusement surmontée d'un ... artichaud. elle était utilisée par les tanneurs.

bargemon_21_10_07__52_  (1)statuette_20siteLa construction de la chapelle de Notre-Dame de Montaigu commença en 1610, elle ne fut terminée que 24 ans plus tard en 1634, délai important car, à l’époque, c’était les habitants qui prenaient en charge la totalité du financement de la construction.

Elle est située en haut du village au milieu des habitations.

Cette chapelle acquit rapidement un grand renom à la suite d’un certain nombre de miracles dus à une statuette de la Vierge (1) apportée par un prêtre originaire de Bargemon, le R.P. Sébastien Gache. Cette statuette était fabriquée dans un chêne où était apparue la Vierge à Sichem en Belgique. Très rapidement, Bargemon devint un haut lieu de pèlerinage que fréquentaient les habitants de la région et même au-delà. Les foules étaient si importantes que le Roi Louis XIII dut intervenir pour organiser les pèlerinages.

bargemon_21_10_07__44_ bargemon_21_10_07__53_ bargemon_21_10_07__52_ bargemon_21_10_07__43_

  Ces sur ces dernières photos

bargemon_21_10_07__54_

que nous refermerons la porte de cette agréable journée.

* * * *

*

________________________________________

Posté par rando trans à 20:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2007

Randos saison 2007/2008-Le Plan d'Anelle

 

Le plan d'Anelle

(commune de La Martre)

Population : 137 h - Superficie : 2 037 ha - Alt. : 997 m

La Martre est un tout petit village, loin du stress et de la polution des villes. Ici vous ne serez donc pas gênés par une quelconque agitation. Ici tout est calme, tranquille et paisible.

Le nom de "martra" signifie "le pays des fées". L'origine du nom de ce village provient de la racine "mar" signifiant montagne...

Jean_20Claude

Dimanche 30 septembre 2007

Cette randonnée d'environ 16 km menée par Jean-Claude (16 participants).

Les photos vous sont offertes par notre ami Christian.

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée

******************

Vue du groupe sur Le Pont de Madame

BARGEME_058

Un itinéraire ancien qui permet de rallier Bargème via la montagne de Brouis.

BARGEME_007 BARGEME_001 BARGEME_005

La chapelle Saint Laurent

BARGEME_003    BARGEME_010    BARGEME_006

Plateau au-dessus de 1 000 m (Brouis, 1 595 m), traversé par le vallon de l'Artuby couvert de prairies et de forêts (tilleuls, hêtres, pins).

BARGEME_011 BARGEME_013 BARGEME_018

BARGEME_024 BARGEME_025 BARGEME_029

l'Artuby

Un petit exercice assez périlleux pour traverser ...

BARGEME_032 BARGEME_034 BARGEME_044

La chapelle Sainte Pétronille

Toute pimpante car restaurée, trône au carrefour de la route qui monte à Bargême.

BARGEME_048 BARGEME_050 BARGEME_052

BARGEME_054

Le Pont de Madame

BARGEME_057 BARGEME_058 BARGEME_059

Un joli pont jeté sur l'Artuby au 18ème siècle s'y trouve. Il fut reconstruit à l'initiative de la châtelaine locale (Thérèse Isnard de La Martre en 1735) et se nomme toujours«  le Pont de Madame » en hommage à sa magnificence.

BARGEME_060 BARGEME_061 BARGEME_062

BARGEME_064 BARGEME_071 BARGEME_067

  Chapelle Notre-Dame des Sept Douleurs

BARGEME_075 BARGEME_076 BARGEME_078

En avril 1579, après que Hubert s'en retournât à Vins, un habitant du nom de Jacques Sassy, lieutenant d'une compagnie de Huguenots, accompagné d'une dizaine d'hommes réussit à s'introduire sur la place et Pierre de Pontevès fut assassiné. Le château fut alors pillé et entièrement démoli. Quelques mois plus tard, deux de ses fils, Joseph et Jean-Baptiste tombèrent à leur tour dans un guet-apens et furent égorgés. Le même sort fut réservé à leur frère Balthazar. Enfin, terminant la tragique série, en 1595, Antoine, fils de Joseph, âgé de 25 ans, fut tué dans l'église Saint-Nicolas. C'est à la suite de ces tragiques événements que le parlement de Provence condamna les meurtriers à élever en 1607, en signe d'expiation, la chapelle Notre-Dame des Sept Douleurs que l'on voit un peut à l'écart, à l'ouest du château.

1_g

BARGEME

Pop. : 80 h - Superficie : 2 795 ha - Alt. : 1 097m

Au sommet d'une colline rocheuse à plus de 1 000 m, ce village médiéval du 12ème siècle est dominé par la barre rocheuse du Brouis et offre une vue panoramique sur la vallée, il est réputé pour être l'un des plus beaux de France.

Dominé par son château féodal, le site est classé monument historique depuis 1967 et conserve de nombreux vestiges du passé (remparts, tours et portes fortifiées).

BARGEME_074 BARGEME_080 BARGEME_082

BARGEME_083 BARGEME_085 BARGEME_084

5_g     ph83_bargeme4    ph83_bargeme2

Copie_de_ph83_bargeme2

Posté par rando trans à 12:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2007

Dernière rando de la saison dans le Haut Vernet

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Copie_de_pagnol_054

ces photos de randonnées vous sont offertes par  Monique et amis randonneurs...

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée

-------------------------------------------------------------------

22-23-24 juin 2007

Randonnée animée par notre amie Monique (22 participants)

carte_territoires

Saint-Jean Montclar 

Entre Méditerranée et Alpes, entre lac de Serre-Ponçon et sommets à plus de 2700m, les vallées de la Blanche et du Bès prennent vie, dans des paysages verdoyants l'été et enneigés l'hiver.

C'est dans un paysage vallonné dont on dit qu'il est un coin de Suisse égaré sous le ciel de Provence, blotti au pied de Dormillouse [2500m], drapé d'une forêt de feuillus et de résineux et sur les deux versants duquel s'étalent les deux domaines skiables que vous trouverez la station Saint-Jean Montclar, à l'aspect à la fois harmonieux et typiquement montagnard.

pagnol_009

Au départ du Col St Jean, une chapelle, un des plus anciens monuments de la vallée, probablement construite par les templiers au XIII siècle, elle passa aux chevaliers de St Jean De Jérusalem, qui donnèrent leur nom au Col où ils avaient une auberge, on voit la croix de Malte au dessus de la porte.

pagnol_011

pagnol_015

SUC30100

DSCN1615 DSCN1655 pagnol_001

pagnol_006 pagnol_004 pagnol_003

pagnol_007 pagnol_016 pagnol_002

pagnol_018 pagnol_108 pagnol_100

pagnol_111 pagnol_109 pagnol_107

pagnol_120 pagnol_066 pagnol_067

pagnol_048 pagnol_051 pagnol_064

pagnol_053 pagnol_052 pagnol_055 pagnol_056

Visite de la massive citadelle de pierres grises qui domine le village. Ancienne ville frontière, Seyne sera fortifiée par Vauban sous les ordres de Louis XIV à la fin du 17ème siècle. Fort, remparts et bastions ceinturant une tour de guet du 12ème.

pagnol_029

  pagnol_021 pagnol_023 pagnol_026

pagnol_020 pagnol_038  pagnol_031

Une vue magnifique sur les vallées de l'Ubaye, de Serre-Ponçon et de la Blanche.

pagnol_117

pagnol_062 pagnol_065 pagnol_071

Sur la crête entre ciel et terre, des planeurs qui se dirigent vers Serre Ponçon.

pagnol_025

Batterie de Dormillouse (2 505m d’altitude) :
Construite en 1862, elle faisait partie du système de défense des Alpes du Sud contre l’Italie. De ses 2 505m d’altitude, elle surveillait la vallée de l’Ubaye et contrôlait le passage du col Bas. La piste qui y mène a été construite par l’armée à la même époque. Les lacets de la route sont si raides qu’il fallait à chacun dételer les chevaux, tourner les canons à bras et réatteler. Les plus anciens de la vallée racontent que les militaires de Dormillouse, qui s’ennuyaient ferme, pour se distraire organisaient des bals et y conduisaient à dos de mulet les jeunes filles du canton.

xdormillouse08

pagnol_073 pagnol_077  pagnol_074

pagnol_079

le pique-nique...

st_jean_ch_069 st_jean_ch_070 st_jean_ch_072

Ouf...une petite sieste bien méritée,

elle est pas  belle la vie ?

pagnol_080 pagnol_082 pagnol_085

pagnol_084 pagnol_083 pagnol_081

pagnol_087

pagnol_091 pagnol_097 pagnol_096

pagnol_119 pagnol_122 pagnol_126

pagnol_131 pagnol_133 pagnol_132

Seyne-les-Alpes

Du début du 19ème siècle aux années 1950-60, l'élevage du mulet est une activité importante qui permet à des familles de connaître une relative aisance matérielle. Vers 1950, une mule dressée vaut environ un petit tracteur. Pendant l'entre-deux-guerres, on estime à environ 800 les mules et mulets qui naissent chaque année dans la région de Seyne. A cela, il faut ajouter l'importation de muletons du Massif Central ou des Pyrénées élevés jusqu'à deux ans afin de satisfaire l'ensemble des acheteurs. Seyne acquiert sa réputation de capitale du mulet.

A la fin du printemps, les animaux sont regroupés pour une sorte de transhumance locale et envoyés sur de vastes alpages ente 1 750 et 2 500m d'altitude (Grande Montagne à Seyne, Chabanon à Selonnet, plateau de la Chau à Montclar) ; les propriétaires marquent leurs bêtes avant de les confier au berger et les accompagnent eux-même à la Cabane des Mulets .

  • Baudet : âne destiné à la reproduction
  • Jeton ou jetonne : mulet ou mule entre 6 et 8 mois
  • Doublon ou doublonne : mulet ou mule d'environ 18 mois
  • Etalon : cheval destiné à la reproduction
  • Poulain : produit mâle d'un étalon et d'une jument
  • Pouliche : produit femelle d'un étalon et d'une jument (la pouliche devient jument à partir de 3 ans)
  • Bardot ou bardine : produit mâle ou femelle d'un étalon et d'une ânesse (rare car ne possède pas la qualité du mulet).

DSCN1656 pagnol_128 SUC30133

La flore...

SUC30121 SUC30045 SUC30137

pagnol_047 SUC30080 pagnol_061

De bien belles journnées...

DSCN1650

SUC30092 SUC30091

Posté par rando trans à 15:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 juin 2007

Rando au Mont du Lachens

Pierre

ces photos de randonnées vous sont offertes par  PIERRE

   

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée


17_06_07__11_

Dimanche 17 Juin 2007

Rando animée par notre ami Jean Claude (24 participants)

*******************

La Montagne de LACHENS est le point le plus culminant du département du Var 1714 m.

La région est très fréquentée par les amateurs de vol libre qui trouvent ici des vents propices et par les randonneurs.

17_06_07__3_ 17_06_07__4_ 17_06_07__6_

17_06_07__8_ 17_06_07__9_ 17_06_07__12_

17_06_07__16_ 17_06_07__18_ 17_06_07__19_

17_06_07__23_ 17_06_07__24_ 17_06_07__25_

17_06_07__26_ 17_06_07__27_ 17_06_07__29_

17_06_07__32_ 17_06_07__45_ 17_06_07__34_

17_06_07__38_ 17_06_07__37_ 17_06_07__46_

17_06_07__35_ 17_06_07__41_ 17_06_07__39_

Le ciel se couvre de nuages pas très engageants qui annoncent la pluie, ce qui ne tarda pas ...

17_06_07__49_

17_06_07__47_  17_06_07__53_ 17_06_07__51_

17_06_07__58_ 17_06_07__60_ 17_06_07__59_

La pluie battante a obligé le groupe à s'encapuchonner

17_06_07__56_

17_06_07__69_ 17_06_07__65_ 17_06_07__67_

17_06_07__71_ 17_06_07__75_ 17_06_07__76_

17_06_07__78_ 17_06_07__77_ 17_06_07__84_

17_06_07__86_ 17_06_07__89_ 17_06_07__90_

17_06_07__82_

FIN

d'une excellente journée...

Posté par rando trans à 22:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2007

Rando au Baou de Saint-Jeannet

Pierre

ces photos de randonnées vous sont offertes par  PIERRE

   

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée


27_05_07__141_

Dimanche 27 mai 2007

Rando animée par nos amis : Antoinette et Jeannot (26 participants)

Baou est un mot provencal (baus) qui signifie "sommet rocheux à pic".

27_05_07__7_

Celui de Saint-Jeannet, d'une hauteur de 802 m, est remarquable par l'ampleur de ces faces et la qualité de sa roche.

Dénivelé de 300 à 350 m, il est très apprécié des grimpeurs et des marcheurs...

Le Baou de Saint-Jeannet est le sommet emblématique du pays Vençois facilement accessible par un bon sentier empierré ! Tout en haut, une table d'orientation permet d'admirer le panorama qui embrasse toute la côte, la mer et offre une vue plongeante particulièrement impressionnante sur le village de Saint-Jeannet, petit village provencal très charmant.27_05_07__21_

27_05_07__6_ 27_05_07__9_ 27_05_07__15_

27_05_07__4_ 27_05_07__16_ 27_05_07__13_

27_05_07__19_ 27_05_07__20_ 27_05_07__22_

27_05_07__25_ 27_05_07__24_ 27_05_07__27_

27_05_07__29_ 27_05_07__30_ 27_05_07__37_

Timothé notre jeune randonneur qui nous a "soufflés" par sa facilité d'ascension

27_05_07__32_

27_05_07__41_ 27_05_07__43_ 27_05_07__46_

27_05_07__56_ 27_05_07__53_ 27_05_07__52_

27_05_07__54_ 27_05_07__59_ 27_05_07__58_

27_05_07__60_ 27_05_07__63_ 27_05_07__64_

Les bories ou les antiques bergeries se fondent elles aussi dans ce paysage de garrigues et de chênaies où règne ce calcaire gris-blanc.

27_05_07__65_ 27_05_07__66_ 27_05_07__75_

27_05_07__68_ 27_05_07__70_ 27_05_07__77_

27_05_07__79_ 27_05_07__81_ 27_05_07__87_

27_05_07__97_ 27_05_07__91_ 27_05_07__95_

27_05_07__100_ 27_05_07__105_ 27_05_07__101_

27_05_07__108_ 27_05_07__115_ 27_05_07__116_

Photo du groupe

27_05_07__113_

Après une bonne restauration nous amorçons la descente vers le village de Saint-Jeannet

27_05_07__102_ 27_05_07__117_ 27_05_07__118_

27_05_07__123_ 27_05_07__126_ 27_05_07__130_

27_05_07__133_ 27_05_07__135_ 27_05_07__142_

27_05_07__147_  27_05_07__159_ 27_05_07__155_

Une découverte du village...

27_05_07__160_ 27_05_07__157_ 27_05_07__162_

27_05_07__163_ 27_05_07__164_ 27_05_07__171_

27_05_07__172_ 27_05_07__175_ 27_05_07__173_

27_05_07__176_     27_05_07__183_     27_05_07__178_

27_05_07__182_

C'est sur ces dernières vues que nous refermons la porte de cette magnifique journée

"Un grand merci à Antoinette et Jeannot"

Posté par rando trans à 23:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2007

Rando au Cap Camarat

Pierre

ces photos de randonnées vous sont offertes par  PIERRE

   

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée


CAP CAMARAT

(un morceau de paradis sur la côte d'azur)

En géographie, un cap ou une pointe est une avancée de la côte dans la mer.

Cap est un mot occitan signifiant tête, extrémité.

Dimanche 15-04-07

Rando animée par notre ami Jean-Claude (17 participants 1/2)

Situé sur l'anse de Pampelonne, vues sur l'ensemble de la presqu'île et le golfe de St-Tropez

Dominé par un phare de 129,80 m d'une portée lumineuse de 60 km et mis en service en 1831

camarat

Le phare est automatisé et télécontrôlé par la station de Porquerolles.lI ne se visite plus depuis janvier 2006

15_05_07__23_

15_04_07__3_ 15_04_07 15_04_07__4_

15_04_07__1_ 15_04_07__5_ 15_04_07__8_

15_04_07__11_ 15_04_07__16_ 15_04_07__12_

Quelques passages très difficiles...

15_04_07__19_ 15_04_07__20_ 15_04_07__22_

Des paysages magnifiques...

Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__79_ Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__113_ Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__118_

Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__90_ Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__97_ Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__122_

Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__125_ Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__123_ Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__128_

Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__131_ Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__109_ Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__132_

Quelques vues prises lors de la reco...

Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__108_ Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__129_ Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__116_

15_04_07__23_ 15_04_07__25_ 15_05_07__20_

Le pique-nique sous un beau soleil

15_05_07__19_

15_05_07__6_ 15_05_07__10_ 15_05_07__12_

15_05_07__9_ 15_05_07__14_ 15_05_07__13_

Le 1/2 randonneur...

15_05_07__16_

Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__77_ Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__80_ Sur_le_sentier_de_cap_camarat_12_02_07__83_

15_05_07__22_

à suivre...

Posté par rando trans à 23:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2007

Rando à Notre Dame des Anges

Pierre

ces photos de randonnées vous sont offertes par  PIERRE

   

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée


SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DES ANGES

dimanche 18-03-07

Point culminant des Maures, la Sauvette : altitude 780 m

Rando animée par notre ami Jean-Claude (22 participants)

PICT0087

PICT0077

Plus que pour le prieuré, refait au 19è siècle, ce site est admirable pour les remarquables vues qu'il procure, au-delà du rideau d'arbres entourant la chapelle (avec ses ex-votos) : les Alpes dans le prolongement de l'Argens, la mer, les iles d'Hyères, la presqu'île de Giens et Toulon, par-delà les Maures ; la Ste Baume à l'ouest ; la Corse par temps clair ... ce qui n'était pas le cas aujourd'hui.

PICT0010 PICT0011 PICT0012

PICT0013 PICT0014 PICT0015

PICT0017 PICT0018 PICT0020

PICT0024 PICT0025 PICT0027

PICT0028 PICT0032 PICT0036

PICT0040 PICT0041 PICT0042

Nos amis Annie et Jean nous ont rejoints pour le pique-nique

PICT0043 PICT0046 PICT0049

PICT0048

Quelques vues sur le Sanctuaire

PICT0051 PICT0055 PICT0059

PICT0053 PICT0057 PICT0058

Puis nous amorçons la descente vers PIGNANS

PICT0064 PICT0067 PICT0068

PICT0070 PICT0073  PICT0075

PICT0076 PICT0079 PICT0081

Quelques oratoires,au passage

PICT0080 PICT0084 PICT0082

PICT0085 PICT0086 PICT0089

OUf...quelle balade

PICT0062

   

Posté par rando trans à 20:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2007

Rando au Cap Roux dans l'Estérel


Pierre

ces photos de randonnées vous sont offertes par  PIERRE

   

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée


Le Pic du Cap Roux dans l'Estérel

(altitude 452 m)

28_01_06__24_      

Pour profiter pleinement du bon air et de la nature

Dimanche 28 janvier 2007

Rando Transiane d'environ 16 km animée par notre ami Jean-Claude (27 participants)

Un paysage à faire rêver...

Vues étendues et plongeantes sur la mer, horizon ouvert sur les sommets du Saint-Pilon et du Cap Roux, fantastiques roches rouges avec des reflets verts et dans le lointain apparaît le pic de l'Ours, le sémaphore du Dramont, le rocher de Saint-Barthélemy, la rade d'Agay, la ville de Cannes, du Trayas et les îles de Lérins...

28_01_06__3_ 28_01_06__5_ 28_01_06__7_

28_01_06__10_ 28_01_06__13_ 28_01_06__6_

28_01_06__16_ 28_01_06__20_ 28_01_06__23_

28_01_06__28_ 28_01_06__54_ 28_01_06__58_

28_01_06__60_ 28_01_06__66_ 28_01_06__69_

28_01_06__71_ 28_01_06__72_ 28_01_06__73_

28_01_06__81_ 28_01_06__83_ 28_01_06__87_

28_01_06__94_ 28_01_06__115_ 28_01_06__117_

28_01_06__109_ 28_01_06__111_ 28_01_06__101_

28_01_06__103_ 28_01_06__105_ 28_01_06__113_

28_01_06__119_ 28_01_06__121_ 28_01_06__128_

28_01_06__124_ 28_01_06__125_ 28_01_06__126_

28_01_06__132_ 28_01_06__134_ 28_01_06__136_

28_01_06__140_ 28_01_06__144_ 28_01_06__145_

28_01_06__147_ 28_01_06__150_ 28_01_06__155_

28_01_06__157_ 28_01_06__160_ 28_01_06__162_

28_01_06__2_ 28_01_06__161_ 28_01_06__4_

28_01_06__14_

Fin d'une très belle journée, fatigués mais contents, nous en avions plein les yeux


Posté par rando trans à 12:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2006

rando à Pierrefeu du Var

Pierre

ces photos de randonnées vous sont offertes par  PIERRE

   

Pour agrandir faire double-clic sur la photo sélectionnée


PIERREFEU

dimanche 17-12-06

17_12_06__11_

Belle journée ensoleillée, promenade au milieu des forêts de châtaigniers et de maquis propices à la cueillette des champignons violets et surtout des coulemelles, ce qui a permis de faire un petit cours de mycologie à notre jeune randonneuse Amandine.

17_12_06__1_ 17_12_06__2_ 17_12_06__3_

17_12_06__5_ 17_12_06__6_ 17_12_06__8_

17_12_06__7_ 17_12_06__9_ 17_12_06__14_

17_12_06__17_ 17_12_06__19_ DSCN1320_20_2_

DSCN1322__2_ DSCN1321__2_ DSCN1331_20_2_

SUC30015 SUC30025 SUC30026

DSCN1325__2_ 17_12_06__23_ 17_12_06

DSCN1332__2_ SUC30023

Posté par rando trans à 18:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]